4 Rue René Demarne, Sainte-Clotilde 97490, La Réunioncontact@stor.fr

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Pour mettre vos idées en place dans votre entreprise, vous aurez besoin de logiciels, de stockage et de nombreuses applications. Ceux-ci vont qui vont vous coûter de la place, du temps et de l’argent. Vous risquez aussi de rencontrer des problèmes techniques qui pourraient vous amener à revoir ou à modifier l’ensemble de votre système… Heureusement pour vous, il existe une solution : Le cloud computing.

Mais qu’est-ce que le cloud computing ? quelles sont ses caractéristiques et quels avantages présente-t-il vraiment ?

Voici pour vous quelques éléments de réponse :

1- Présentation du cloud computing

Le cloud désigne un modèle de prestation de services informatiques qui permet d’accéder, sur demande, à un réseau partagé et à un ensemble de ressources informatiques configurables (réseaux, serveurs, stockage, applications…) dans le but de les utiliser très rapidement et avec un minimum d’administration.

Pour résumer, on peut dire qu’il s’agit d’une solution nous permettant, à distance, d’utiliser des ressources informatiques mises à notre disposition !

Et si vous avez encore du mal à comprendre, l’exemple suivant devrait vous aider :

exemple cloud computing CD

Il y a quelques années, pour écouter de la musique, il fallait obligatoirement acheter un CD et vous munir de votre bon vieux poste laser.

Aujourd’hui, avec des applications comme Spotify, Deezer ou Apple Music, il suffit d’avoir un appareil connecté à internet pour avoir accès à une multitude d’albums sans pour autant les posséder.

Cette comparaison avec le cloud prend son sens où, moyennant un abonnement, vous aurez accès, sur votre appareil, à un service et à des données hébergées chez le prestataire de ce service.

 

2- Les avantages du cloud

Le Coût

Le cloud computing est peu coûteux car il regroupe une multitude de services en un seul.

En utilisant votre propre infrastructure informatique vous devrez vous procurer des applications, de la puissance de stockage, un parc de serveurs, sans oublier de rémunérer un personnel d’experts pour l’installation, la configuration et la maintenance de votre système… alors qu’ils pourraient utiliser leur compétences dans d’autres tâches.

En privilégiant le cloud computing, il n’y a plus besoin de gérer son infrastructure informatique ni d’investir dans du matériel et des logiciels !

Les performances

Les services s’exécutent sur un réseau de Datacenter sécurisés assurant des performances rapides et fluides. Cela offre notamment des réductions importantes en terme de lenteur du réseau.

La rapidité de mise en place

Il suffit de quelques heures pour obtenir de nouveaux services cloud. En évitant de devoir planifier, acquérir et installer les ressources nécessaires, le temps pour être fonctionnel passe de plusieurs semaines à seulement        quelques heures !

La sécurité

Grâce au cloud computing, toutes les opérations de sauvegarde, de stockage et de récupération des données seront améliorées et parfaitement sécurisées.

Les prestataires possèdent notamment des outils premium qui garantiront la sécurité de vos données en luttant notamment contre les ransomwares.

La productivité 

Pour utiliser sa propre infrastructure, il est nécessaire de travailler directement sur le matériel ou de s’occuper de la maintenance… ce qui prend beaucoup de temps !

Une grande partie de ces tâches ne demanderont plus d’intervention et le temps gagné pourra être utilisé à bon escient?

 

3. Les différents types de cloud 

  • Le cloud public : 

Un fournisseur tiers externalise l’infrastructure.

Les ressources informatiques sont ouvertes à tous et mutualisées. C’est à dire que vos données sont hébergées sur différents serveurs dont l’accès est public.

Un des meilleurs exemple est celui du cloud Facebook (accès à un cloud public en rentrant un log-in et un mot de passe)

  • Le cloud privé :

Sous ce modèle, vos serveurs privés vont gérer l’ensemble de vos données pour tous les utilisateurs de l’entreprise. Cela permet de répondre à des contraintes légales, à des besoins de sécurité ou à une volonté de garder le contrôle de son infrastructure technique.

En interne (administré par l’entreprise) ou en externe (administré par un prestataire tiers)

  • Le cloud hybride :

C’est un mélange entre le cloud privé et le cloud public qui s’adresse principalement aux grandes entreprises.

L’utilisateur fera par exemple appel aux services d’un cloud public pour la réalisation de ses opérations non sensibles tout en utilisant son cloud privé pour le reste des opérations.

Le cloud s’articule aussi autour des 3 modèles suivants :

  • L’infrastructure en tant que service (IaaS) :

Le prestataire cloud fournit l’ensemble de l’infrastructure c’est-à-dire les serveurs, le réseau et le stockage. Il est surtout utilisé par les exploitants informatiques qui veulent garder le contrôle des opérations.

  • La plateforme en tant que service (PaaS) :

Ce modèle comporte, en plus de l’infrastructure, des composants et logiciels intégrés comme la gestion des bases de données ou les systèmes d’exploitation. Dans ce modèle, intéressant pour les développeurs, l’entreprise peut se focaliser sur le développement des applications !

  • Le logiciel en tant que service (SaaS) :

Ce modèle est le plus complet et probablement le plus connu. Il fournit, en plus de l’infrastructure et des logiciels intégrés, des applications qui sont hébergées directement sur le cloud.

Le graphique suivant synthétise parfaitement ces différents modèles :

tableau modèles

De plus en plus démocratisé, le cloud computing tend à devenir une nécessité pour les entreprises. Selon Goldman Sachs, le marché de plate-forme cloud va continuer de croître à un taux annuel d’environ 20% dans les années à venir.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à contacter nos experts qui vous conseilleront dans votre démarche !

Newsletter

Des informations pertinentes 1 fois par mois !

Vous êtes bien inscrit, restez à l'écoute !