Comment bien assurer sa migration vers le cloud à la Réunion ?

Avant de rentrer dans le détail de cet article il semble particulièrement important que vous soyez à l’aise avec la notion de « cloud ».

Si ce n’est pas le cas nous vous conseillons vivement de lire notre article « Qu’est-ce que le cloud computing ? »

Dans le cas contraire, vous êtes toujours avec nous et c’est bon signe ! on peut entrer dans le vif du sujet.

Décider de procéder à sa migration cloud nécessite une préparation minutieuse qui implique d’organiser sa transition sous forme d’étapes.

Nous allons donc évoquer les étapes essentielles à ne pas négliger pour assurer sa transition comme il se doit.

1. Identifier avec précision les données qui seront hébergées sur le cloud.

L’intérêt est de déterminer la nécessité de migration cloud pour adapter le bon type de cloud à vos besoins.

Pour cela il faudra quantifier et nommer les outils qui nécessitent une transition..

Nous vous conseillons de commencer par importer les applications les plus simples.

Par exemple, certaines applications qui fonctionnent sur des systèmes indisponibles dans le cloud (Version OS, type serveur…) devront être complétement réinstallées ce qui peut prendre du temps.

Au-delà de ce problème, vous possédez probablement des applications qui ne vous sont plus d’aucune utilité. Autant en profiter pour faire le tri et ne pas surcharger le cloud d’éléments inutiles. Le coût du cloud dépendant en partie de sa taille (en terme de capacité de stockage).

     2. Informer et former les différents utilisateurs du cloud.

 

Il est important d’impliquer la totalité des collaborateurs dans cette transition en les tenant informés et formés. Cependant, dans une entreprise, cet aspect est souvent négligé.

Informer ses collaborateurs permettra de produire un rétro-planning et une stratégie de migration cloud plus générale. Personne ne sera pris par surprise et tout le monde pourra être efficace le jour J… alors pas d’excuses !

Enfin, la stratégie de migration cloud et la mise en place d’un planning permettront de limiter au maximum l’indisponibilité des applications métiers durant la mise en place.

3. Identifier le modèle de cloud le plus pertinent pour l’entreprise.

Résultat de recherche d'images pour "cloud hybride"

Il existe 3 solutions pour répondre à cette étape :

  • Le cloud public:

Le cloud public est largement répandu par des sociétés comme Amazon ou Google. Il est disponible pour tous, ce qui ne veut pas dire que n’importe qui peut avoir accès à vos données mais tout simplement que l’accès au cloud est public.

Ce type de cloud présente l’avantage d’être moins cher que les solutions privés. Cependant, il ne vous permet pas l’accès aux mêmes fonctionnalités. En effet, vous n’aurez accès qu’aux applications disponibles sur ce cloud. Son utilité principale sera avant tout le stockage des données.

  • Le cloud privé:

Il est souvent fourni par un prestataire externe mais vous pouvez aussi, si vous en avez les compétences, mettre en place votre propre cloud privé, on parlera alors de cloud privé interne.

Il n’est utilisé que par une seule entreprise et est donc largement modifiable. dans sa structure comme dans sa forme applicative, vous pourrez le faire évoluer en fonction des besoins inhérents à l’entreprise.

Les avantages de passer par un prestataire externe sont avant tout le gain de temps (pas besoin d’installer quoi que ce soit, ou de perdre du temps avec la maintenance, le prestataire s’occupe de tout), mais aussi le gain en terme de coût. En effet, l’abonnement cloud sera toujours moins coûteux que l’installation et la maintenance de son propre datacenter

  • Le cloud hybride:

C’est une forme de cloud qui comprend une partie publique et une partie privée reliées entre elles.

C’est un très bon compromis pour stocker les applications importantes sur le cloud privé et celles qui le sont moins sur le cloud public.

4. Comparer les différents fournisseurs Cloud

Image associée

La dernière étape de votre migration cloud consistera à comparer les différents fournisseurs qui existent. Pour cela nous avons identifié pour vous 4 critères essentiels à étudier avant de faire votre choix :

  • Proximité:

Bien évidemment le cloud a une facette internationale et vous pouvez traiter avec un prestataire d’un autre pays, cependant, choisir un prestataire à proximité vous permettra de disposer d’un cloud plus fluide mais aussi et surtout de disposer d’un référent proche que vous pourrez contacter facilement en cas de besoin.

Vous aurez droit à un suivi global, c’est un atout à ne pas négliger, surtout si vous n’étiez pas habitué au cloud avant d’effectuer votre migration.

  • Sécurité :

En fonction de votre prestataire, de ses capacités mais aussi des outils dont il dispose en matière de sécurité, les garanties offertes sur la sécurisation de vos données seront différentes. Il faut donc bien s’informer à ce sujet pour ne pas se tromper, surtout si vous avez des données particulièrement sensibles.

  • Accompagnement :

Comme expliqué un peu plus haut, le suivi est indispensable, notamment si vous débutez dans le cloud.  En règle générale, le fait de passer par un prestataire de proximité vous assure un suivi, cependant renseignez-vous sur la qualité de ce suivi, notamment en appelant des clients actuels du prestataire qui n’hésiteront pas à vous répondre sans filtres.

  • Qualité de l’infrastructure :

Cela peut paraître évident mais nous ne sommes pas toujours au courant de la qualité de l’infrastructure de notre prestataire. Ce sera pourtant le moteur de votre cloud.

Une infrastructure récente, en bon état et maintenue sera un avantage non négligeable assurant le bon fonctionnement des opérations.

Vous disposez dès maintenant des clefs pour faire le bon choix dans votre transition ! 

Il est toutefois préférable de contacter un professionnel, notamment pour qu’il évalue vos besoins et répondent à vos questions essentielles dans le but de vous guider au mieux dans votre démarche.

Résultat de recherche d'images pour "aurevoir drole"